Fioul Express

Une question ? Contactez-nous au 01 41 28 27 90 ou par mail à commande@fioulexpress.fr

Une baisse de la production de pétrole mais "pas de hausse spectaculaire" des prix à craindre

Mercredi, les États membres de l'Opep se sont entendus pour réduire leur production de pétrole. Une hausse des prix à la pompe est attendue mais elle devrait être modérée, affirme un spécialiste.
 

Ce jeudi, on a appris que le marché automobile français est reparti à plein régime en novembre, avec une croissance de 8,5% par rapport au même mois de 2015 et de 5% en un an. Les prix de l'essence, très bas depuis 2014, ne sont sans doute pas étrangers à cet enthousiasme des consommateurs français. Cela durera-t-il ? Rien n'est moins sûr... Car le petit monde des pays producteurs de pétrole vient de vivre un événement qui ne manquera pas d'avoir des conséquences pour tous les automobilistes, en France et aux quatre coins du monde. Mercredi, pour la première fois depuis 2008, les 14 États membres (l'Arabie saoudite, l'Iran, l'Irak, le Koweït, le Venezuela, le Qatar, l'Indonésie, la Libye, les Émirats arabes unis, l'Algérie, le Nigéria, l'Équateur, le Gabon, l'Angola) de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont parvenus à trouver un accord unanime dans lequel ils s'engagent à limiter leur production : chaque jour, celle-ci sera inférieure de 1,2 million de baril à celle actuelle, soit 32,5 millions de barils par jour contre 33,64 millions de barils, en moyenne, en octobre.

 

Lire la suite sur sudouest.fr